Berthier, Nancy (dir.), Lexique bilingue des arts visuels Français-espagnol

par Julie Amiot-Guillouet

Référence :
Berthier, Nancy (dir.), Lexique bilingue des arts visuels français-espagnol, Paris, Ophrys, 2011.

Nancy Berthier, Professeur à l’université Paris-Sorbonne et directrice de la collection « Imágenes » chez l’éditeur scolaire et universitaire parisien Ophrys pour le compte duquel elle a déjà publié Fidel Castro : Arrêts sur images (2010), ainsi que La télévision espagnole, un contre-modèle de Jean-Stéphane Duran Froix (2009), et Almodóvar : filmer pour vivre de Jean-Claude Seguin (2009), signe aujourd’hui un ouvrage collectif des plus utiles. En effet, les Lexique bilingue des arts visuels français-espagnol vient combler une véritable lacune dans les publications à destination du public scolaire et universitaire hispaniste, et, au-delà, des professionnels de l’audiovisuel en contact avec les aires de création hispanophone.

Il s’agit d’un ouvrage de 220 pages, structuré en 5 parties : « Arts plastiques », par Bernard Bessière, Professeur à l’université d’Aix-Marseille (p. 1-35) ; « Bande dessinée », par Viviane Alary, Professeur à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et Benoît Mitaine, Maître de conférences à l’université de Bourgogne (p. 36-72) ; « Cinéma », par Jean-Marc Suardi, Professeur au lycée Camille Jullian de Bordeaux (p. 73-116) ; « Photographie », par Jacques Terrasa, Professeur à l’université d’Aix-Marseille (p. 117-146) ; et enfin « Publicité » par Carole Poux, Professeur en classe préparatoire au lycée Louis Barthou de Pau (p. 147-184). Autant dire que Nancy Berthier a su faire appel à des spécialistes indiscutables et reconnus dans chacun des domaines abordés dans cet ouvrage. Ses cinq parties se trouvent accompagnées d’une introduction rédigée par Nancy Berthier (p. v), d’une présentation des auteurs (p. vi), d’un sommaire (p. vii), ainsi que d’une liste des abréviations utilisées dans le volume (p. viii). Elles sont en outre complétées par une « Bibliographie » reprenant les ouvrages de référence pour les 5 parties référencées (p. 185-188), ainsi que d’un très utile « Index français » (p. 189-203), et d’un « Index espagnol » (p. 205-220) permettant de retrouver tous les termes définis et traduits dans chacune des 5 parties, mais présentés cette fois par ordre alphabétique, indépendamment donc desdites parties, mais avec des renvois vers les pages où les termes apparaissent. Ce double index permet de compenser le choix unilatéral de la présentation de ce lexique bilingue dans le sens « français-espagnol », en offrant la possibilité de retrouver les termes à partir de l’espagnol.

Chacune des parties de l’ouvrage apparaît dans un ordre d’organisation alphabétique, qui reflète une volonté de ne pas hiérarchiser les différentes composantes des Arts Visuels en fonction de présupposés qualitatifs, puisqu’il s’agit au contraire de proposer un outil de travail efficace à tous ceux qui étudient et enseignent ces Arts, dans toute leur diversité, tant dans le cadre des études secondaires que supérieures. Des onglets rouges disposés sur la tranche des pages permettent de naviguer facilement d’une partie à l’autre, sans qu’il soit besoin de revenir systématiquement à la table des matières afin de repérer la localisation dans l’ouvrage de ses différentes parties. Chacune d’entre elles suit la même organisation, et la même mise en forme, ce qui donne à l’ensemble un grand confort de lecture et une grande homogénéité malgré la diversité des champs abordés. Pour chaque terme référencé, une traduction en espagnol est proposée, qui indique systématiquement la nature et le genre du mot, détail qui peut s’avérer important lorsque celui-ci diffère du français à l’espagnol comme par exemple dans le cas du procédé photographique appelé « Polaroid, un » en français, mais « Polaroid, una », en espagnol (rubrique « Photographie », p. 141). En outre, tous les termes sont systématiquement définis en français, ce qui permet à ce lexique de ne pas se limiter à une simple liste de termes techniques traduits (comme c’est le cas notamment dans la collection « Le mot et l’idée » chez le même éditeur, où les termes traduits ne sont pas toujours assortis d’une définition). Ainsi par exemple, dans la section « Arts plastiques », les principaux courants picturaux font l’objet à la fois d’une traduction et d’une définition, comme c’est le cas dès la première entrée, « Abstrait » (p. 3). Signalons enfin que chacune des parties inclut également des illustrations qui s’avèrent souvent très utiles précisément pour visualiser plus facilement les notions définies et traduites, comme c’est le cas notamment pour les différents « Plans », rangés sous la rubrique « Échelle des plans » dans la rubrique « Cinéma » (p. 93-96) : un choix de photogrammes permet d’illustrer concrètement les différences entre les plans, dont les définitions sont ainsi plus faciles à appréhender.

Un compte-rendu ne risque-t-il pas de susciter la suspicion s’il fait l’éloge d’un ouvrage, sans la moindre critique ? Quelques réserves peuvent être formulées, qui n’invalident aucunement la qualité et l’intérêt de cette publication : concernant les illustrations tout d’abord, on ne peut que regretter qu’elles soient en noir et blanc et non en couleurs, même si personne ne peut ignorer les contraintes financières qui pèsent sur tout projet éditorial de cette nature : c’est le cas notamment pour les illustrations de la rubrique « Publicité », medium qui joue fortement sur la composition chromatique, mais il est vrai que cette remarque s’applique tout autant aux « Arts plastiques » et aux autres rubriques… Par ailleurs, on peut relever ici ou là quelques lacunes, mais il s’agit bien d’un « lexique », et non d’un dictionnaire.

Il ressort donc de la consultation de cet ouvrage qu’il constitue un outil de travail tout à fait précieux, aussi bien pour les étudiants du supérieur que pour les enseignants, dont on peut gager qu’il servira de modèle à la publication d’autres volumes similaires pour les autres aires linguistiques.